3 à 28 juillet – Irène Desvignes

PUPILLAE

Ces peintures récentes présentent  de grandes figures, à taille humaine, inspirées de poupées textiles artisanales provenant de cultures diverses.  À l’origine, investies d’une fonction protectrice, elles sont ici fragilisées, voire sidérées – châle rouge-. D’autres questionnent le devenir existentiel, la condition féminine.

Sur les murs de l’église Saint Valérien, elles exacerbent leur dimension hiératique et solennelle  -presque religieuse-,  dans un  silence chargé d’interrogations sur les tensions et la violence de notre monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *